Avril est encore froid, mais le soleil brille. Donc tout va bien même en décapotable. Une quinzaine d’autos se regroupent sur le parking, dont une avant-guerre, une Ford, et une de la guerre, une Jeep. Les autres sont des 60, puissantes et rugissantes, mais qui savent aussi se faire discrètes. Jaguar bien sûr, mais aussi Peugeot, Morgan, Corvette, Matra et même une Fiat 500
Nous traversons quelques villages pittoresques et endormis,
Vers midi, nous atteignons le château de Versigny, un de ces domaines entretenu par des passionnés calmes et persévérants qui vivent essentiellement pour préserver et restaurer leur trésor
Après une visite passionnante, nous partageons un excellent déjeuner à la présentation artistique. Qu’il est bon de sentir tous ces talents qu’ils soient culinaires ou architecturaux. Cela donne du sens à la vie ! Impossible de faire cela dans un cadre privatif, en dehors d’un club. Merci à nos organisateurs.
L’après-midi, nous nous rendons à l’abbaye de Chaalis. Encore une découverte. Une sorte de château, des ruines et un musée. Le musée Jacquemard André. Ah bon, on croyait qu’il était dans un magnifique hôtel particulier boulevard Haussmann ? Eh oui, mais il est aussi ici, fondé par la même famille, sauf que beaucoup ne le connaissent pas. C’est une grande promenade dans une maison immense, où chaque pièce recèle ses particularités. La succession des chambres, toutes différentes, la grande salle à manger un peu solennelle où la table est servie, une sorte de conte de fée pour les grands enfants que nous sommes. Un régal !
C’est de ce lieu un peu magique que nous nous séparons pour un retour court et facile. Le temps d’une journée nous avons changé de monde et largement aéré nos anciennes. Que demander de plus ?

Share This